Rechercher
  • Charlotte Bureau Ostéo

Le syndrome de « confusion » entre sein, tétine et biberon

Mis à jour : avr. 25

Essayons surtout de comprendre ce qui se cache réellement derrière ce fameux syndrome de confusion entre sein et tétine !




En effet, d’un côté, vous avez les mères qui culpabilisent de donner un biberon à leur bébé. Elles se font dire que leur bébé va confondre leur sein avec le biberon. Ou bien pire encore, elles entendent qu’il va refuser le sein à cause du biberon !


Bonjour la culpabilité ! Et ce vocabulaire culpabilisateur est en plus mal employé. Le syndrome de la confusion entre sein, tétine et biberon, eh bien, parlons-en et remettons les pendules à l’heure!



Définition du "Syndrome de confusion"

Voici ce que l’on entend classiquement par syndrome de confusion entre sein et tétine. Lorsque vous donnez un biberon de lait (maternel ou en poudre peu importe) à un bébé allaité, celui-ci finit par ne plus vouloir reprendre le sein. Il refuse le sein.

Il « confond » le sein avec le biberon. Cette confusion peut arriver à tout âge, après un biberon, 10 biberons.


Non, un bébé ne « confond » pas le sein de sa mère avec un biberon. Il ne refusera jamais le sein de sa mère ! En réalité, le bébé n’est pas confus. Il connaît exactement l’heure juste : s’il va au sein et reçoit peu de lait et un débit lent et ensuite reçoit un biberon avec un débit rapide, la plupart comprennent très vite l’astuce.  


Concrètement, comment se manifeste ce « syndrome de confusion » entre sein et tétine ?


Lorsque le bébé :

  • n’arrive plus à s’accrocher au sein et donne alors l’impression de le refuser parfois ou tout le temps ;

  • fait le « pic vert », c’est à dire qu’il prend, lâche, reprend, lâche le sein ;

  • s’énerve et s’agite au sein ;

  • pince au sein.



Il est donc grand temps de changer ce vocabulaire inadapté et culpabilisateur. Vous l’avez déjà compris . Parlons dès à présent de trouble de la succion et essayons de comprendre ce qui se cache derrière.



Au niveau scientifique les études ne peuvent affirmer cette confusion mais plutôt des difficultés liées à d'autres problèmes.


Globalement, les données actuelles sont plutôt en faveur de l’existence d’une confusion sein-tétine en cas d’utilisation d’un biberon, elles sont plutôt en défaveur de son existence en cas d’utilisation d’une sucette.

Toutefois, la principale limite des études sur le sujet est l’impossibilité de déterminer le rapport de cause à effet, et la confusion sein-tétine pourrait être en rapport avec d’autres problèmes d’allaitement, liés à la mère (faible production lactée, mamelons difficiles à prendre par l’enfant…) ou au nourrisson (prématurité, hypoglycémie, problème de succion…).


Par exemple, un enfant qui ne prend pas correctement le sein et qui n’obtient donc pas assez de lait en recevra plus facilement avec un biberon, ce qui l’amènera à préférer le biberon.


Au vu des connaissances actuelles, il reste impossible d’affirmer que la confusion sein-tétine est un problème d’allaitement en soi, et quelles en sont exactement les causes. D'après : Clarifying nipple confusion. Zimmerman E, Thompson K. J Perinatol 2015 ; 35(11) : 895-9.




Le Mécanisme de la Succion

La succion physiologique s'effectue par une cascade d’événements (aspiration, déglutition, respiration) qui va mobiliser pas moins de 31 muscles, 6 des 12 paires de nerfs crâniens et 3 nerfs cervicaux.


Pour un bébé allaité au sein, la succion est dit physiologique, la langue va créer une ventouse pour aspirer et éjecter le lait du mamelon, la langue va se placer en bas sur sa partie antérieure et va se plaquer contre le palais sur sa partie postérieure , le mamelon va alors être plaqué contre la palais. La bouche du bébé doit alors être ouverte au maximum, formant une ventouse hermétique.



Au biberon, le flux du lait est plus rapide qu’au sein. Le bébé est immédiatement submergé par le flux de lait important. Cela va donc l’obliger à modifier encore plus sa succion et à positionner sa langue différemment pour se protéger. La langue exerce alors un mouvement de piston, voire vient carrément se plaquer contre l’extrémité de la tétine pour limiter ce flux de lait trop rapide et anarchique.

Ils ne nécessitent ni une fermeture labiale hermétique (de l'air peut passer favoriser les coliques), ni un travail musculaire important. La langue et les lèvres n’ont presque rien à faire.


On l'aura donc compris l'allaitement au sein demande donc une énergie importante au bébé pour arriver à extraire le lait du sein de sa mère contrairement à la prise au biberon ou tétine qui ne demande pas d'effort.


On pourrait alors se dire si nous n'avons pas l'intention d'allaiter au sein ou du moins de continuer, pourquoi imposer à bébé un effort lors de son alimentation?

Pourquoi ne pas lui faciliter l'action de se nourrir?

Que se cache derrière cet effort d'un point de vue mécanique et anatomique?

  • La succion physiologique, permet au palais de se sculpter. Une croissance optimale du palais permettra donc suffisamment d’espace pour les dents définitives, une meilleure aération des sinus, des narines, des oreilles via la trompe d’Eustache.


  • La succion au sein permet aussi un bon développement des maxillaires et des muscles de la face. Eliminant la rétrognathie physiologique à la naissance.


  • La succion (sein, tétine et pouce) va obliger le bébé à respirer par le nez. Cette respiration nasale est la respiration la plus efficace en termes d’oxygénation du cerveau et d’activation du système vagal.


  • Il est aussi important de comprendre que le massage de la langue sur le palais par la succion (sein, pouce, tétine) active le système vagal. Il libère ainsi de l'endorphine responsable du plaisir et de l'apaisement.


Sucer son pouce, le sein ou la tétine sert donc à :
  • compenser le manque de contact entre la langue et le palais ;

  • diminuer les tensions du bébé grâce à une sorte de super massage des os du crâne par l’intermédiaire du palais ;

  • stimuler le système vagal à la place de la langue ;

  • sauvegarder la respiration nasale ;

  • mouvoir les os du crâne ;

  • soulager un reflux (travaux du Dr Siegel aux USA à suivre de très près) ;

  • soulager une allergie.


En résumé si votre bébé réclame un fort besoin de succion non nutritive ne culpabilisez pas à lui donner le doigt, le pouce ou une tétine.


Si votre bébé ne prend pas de poids lors de l'allaitement au sein, ou que cela vous fait souffrir, des solutions existent avant de passer au biberon et si cela ne fonctionne toujours pas pas de panique une méthode existe pour favoriser une succion au plus proche de celle du sein avec un biberon des plus classiques.


Sachez que l'ostéopathie peut être d'une grande aide lors des difficultés de succion, votre ostéopathe Charlotte Bureau agira en douceur sur la mâchoire, les muscles de la langue, le palais de votre bébé afin de favoriser au moins sa prise.


Il existe des causes à la mauvaise succion je vous invite à lire l'article tout savoir sur la succion du nouveau-né.


QUE FAIRE SI BÉBÉ REFUSE LE SEIN ?

Pas de panique, tout n'est pas perdu. Il suffit de réhabituer, d'apprendre à votre petit bout à téter. Pour cela, il faut proposer le sein souvent : cela peut nécessiter plusieurs jours pour un retour à la normale. La bonne idée si bébé boude franchement le sein : lui donner quand il est encore un peu endormi, ou la nuit.

Vous pouvez aussi faire du peau à peau, porter bébé, pour favoriser le contact et les montées de lait. Il est aussi d'une grande aide de faire appel à une consultante en lactation.


Si toutefois cela ne fonctionne pas assez, il est recommandé d’utiliser des contenants mimant au mieux la succion au sein tels que : DAL, tasse, SoftCup, seringue...


Ces méthodes utilisent de manière dite plus « physiologique » les muscles de la langue et du visage pour boire.

Elles sont une sorte de thérapie myofonctionnelle. La thérapie myofonctionnelle n’est autre que la rééducation des muscles du visage et de la bouche. Ces techniques simples méritent d’être mieux connues.


LE DISPOSITIF D'AIDE A LA LACTATION , DAL

Le dispositif d'aide à la lactation, c'est d'abord un récipient - habituellement un biberon dont on a élargi le trou de la tétine pour y passer un fin tube lorsqu'il est « fait maison ». On trouve aussi sur le marché des dispositifs d'aide à l'allaitement commerciaux, plus faciles (mais pas toujours) à utiliser dans certaines situations




Le DAL est supérieur à la seringue, au gobelet, au doigt ou à toute autre méthode, puisque que le bébé est au sein et en train de téter. D'abord, parce que comme les adultes, les bébés apprennent en faisant. Ensuite parce que le bébé que l’on supplémente au sein boit aussi le lait qui vient directement du sein.

Je vous invite à lire l'arTicle correspondant. https://www.allaitement-toutunart.org/accompagnement/les-feuillets-du-dr-newman/dispositif-d-aide-%C3%A0-la-lactation-dal/



Et si toutefois tous ces dispositifs ne conviennent pas et qu'il vous faut passer au biberon de façon ponctuel ou non.

Si, quelles que soient vos raisons, vous choisissez de donner le biberon à votre bébé, je vous recommande alors d’utiliser le paced bottle feeding comme alternative. Il s’agit d’une technique dite un peu plus « physiologique » pour donner un biberon au bébé. Cette technique peut s’avérer très efficace pour rééduquer la succion d’un bébé à condition de bien l’utiliser. une vidéo sera disponible prochainement


Premièrement, il vous faudra choisir un biberon avec une tétine bien ronde sur la longueur et bien longue. Évitez à tout prix les tétines aplaties et courtes qui inviteront le bébé à pincer.






Ensuite, on mettra le bébé dans la même position que pour l’allaitement maternel : si possible favorisez la position naturelle de l’allaitement pour stimuler au maximum les réflexes archaïques de la succion et de la déglutition.

Le bébé pourra tirer le lait nécessaire à son rythme. Vous pouvez mettre le bébé en position assise droite (limite les reflux)

Même si les réflexes sont moins stimulés, cette position permettra néanmoins au bébé d’aspirer le lait à la vitesse qu’il souhaite.


Pour mettre le biberon dans la bouche du bébé, on va lui introduire délicatement celui-ci de la même manière qu’on lui donne le sein. Si on touche, comme au sein, le nez du bébé avec la tétine, cela va inviter celui-ci à ouvrir grand la bouche en stimulant le réflexe d’ouverture de la bouche.


Il sera très important de garder une inclinaison du biberon à l’horizontale ou bas mais surtout pas à la verticale. Cela permettra encore une fois au bébé de prendre par lui-même la quantité de lait souhaitée. Non, la tétine du biberon ne doit pas être remplie de lait. Un bébé avale surtout de l’air lorsqu’il s’étrangle à cause d’un flux trop important de lait.

Et enfin, last but not least, faire des pauses ! Ne pas vouloir aller trop vite ! La prise de biberon doit se faire en minimum 20 minutes afin que le bébé ait la sensation de satiété. Si la prise du biberon se fait en moins de 20 minutes, même repu, le bébé va réclamer plus de lait car les hormones de la satiété n’auront pas eu le temps d’agir.


N'hésitez pas à regarder la page instagram @mumetosteodes videos illustrent ces articles, ou bien la page Facebook @charlottebureauostéo ou encore youtube.

19 vues

Consultation à la 

maternité et à domicile sur demande

Prise de RDV en ligne

  • Facebook
  • Instagram

Cabinet Médical de Nîmes

Sages Femmes et Ostéopathe

563 chemin Puech du Teil

30900 Nîmes

06 62 52 06 67

 

Maison Médicale de Pondres

 

2008 Route d'Alès

30250 Villevieille

07 64 21 38 89

© 2020 par Charlotte Bureau Ostéopathe. Créé avec Wix.com

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon