Rechercher
  • Charlotte Bureau Ostéo

Atténuer une plagiocéphalie en ostéopathie

Mis à jour : avr. 25

Le principal facteur de risque des déformations crâniennes positionnelles (DCP) est la limitation de la motricité libre et spontanée du nourrisson par défaut de mobilité propre ou par contrainte environnementale externe.



LE CLASSEMENT DES DCP

Trois grands types de DCP sont décrits lorsqu’on regarde le contour du crâne par-dessus : les plagiocéphalies frontooccipitales et les plagiocéphalies occipitales qui sont des déformations asymétriques, et les brachycéphalies postérieures qui sont des raccourcissements antéro-postérieurs du crâne. Fig 1



LE DIAGNOSTIC/DEPISTAGE CHEZ VOTRE OSTEOPATHE OU VOTRE MEDECIN

Le diagnostic de l’asymétrie crânienne en général, et de la DCP en particulier, doit être recherché dès l’examen de la naissance et à chaque visite de contrôle jusqu’à l’âge de 1 an, la DCP apparaissant le plus souvent secondairement

C’est pourquoi il est important de faire un bilan chez votre ostéoapthe qui vous montrera comment agir pour prévenir et repérer un changement anormal.

Grâce aux manipulations et aux conseils de l’ostéopathe vous saurez comment éviter l’installation de cet aplatissement dans le temps.


FACTEURS DE RISQUE DES DEFORMATIONS CRANIENNES POSITIONNELLES

Tout d’abord expliquons un peu le phénomène : un enfant a naturellement le crâne déformable. Les sutures entre les os de son crâne sont souples ce qui lui a permis de passer plus facilement lors de l’accouchement.


Les facteurs de risque doivent être recherchés dès la naissance.


Facteurs périnatals :

  • situation obstétricale à risque de DCP (oligoamnios, primiparité, grossesse gémellaire, présentation en siège, extraction par voie instrumentale) ;

  • alitement prolongé de la mère durant la grossesse.


Facteurs liés à la mobilité spontanée du nourrisson :

  • prématurité, syndromes malformatifs, troubles du neurodéveloppement, déficits sensoriels, ou torticolis musculaire ;

  • déséquilibre d’organisation motrice : postures asymétriques, perturbation du réflexe tonique asymétrique du cou (escrimeur), côté préférentiel de la tête, torticolis postural, troubles du tonus axial (hypotonie ou hypertonie).


Facteurs environnementaux :

  • déficit d’interactions entre le nourrisson et les adultes qui s’en occupent (parents et entourage) ;

  • éveil sensoriel inadapté à l’enfant (par exemple : fixation permanente visuelle par un mobile ou sonore, etc.) ;

  • contention physique avec contraintes externes : siège-coque, cale-tête, cale-bébé, coussin anti-tête plate, cocon, coussin de positionnement, matelas à mémoire de forme, réducteur de lit, transat, balancelle, hamac, etc.

ROLE DE L’OSTEOPATHE FACE A LA PLAGIOCEPHALIE

L’ostéopathie est indiquée dans un premier temps au cours de la grossesse. En effet elle permettra de limiter chez la maman les différentes tensions qui viennent s’exercer sur le bébé (au niveau du diaphragme, de l’utérus, du bassin, des lombaires..) et qui sont, comme nous l’avons décrit des facteurs de risques anténataux. De plus votre ostéopathe Charlotte Bureau vous parlera de la prévention à connaitre pour éviter dès la naissance que s'installe cette déformation du crâne.

Ensuite il est conseillé de faire suivre le nourrisson le plus rapidement possible (dans le premier mois de vie) pour un bilan et un diagnostic, afin d’agir sur les différentes causes qui pourraient bloquer la mobilité de la tête, et de l’ensemble du corps.

Votre ostéopathe Charlotte Bureau agit dans la plus grande douceur, par de petites pressions sur le crâne (et le reste du corps). Celles-ci vont permettre aux structures osseuses et aux membranes crâniennes de retrouver de la mobilité, une harmonie et un certain équilibre nécessaire à leur bon fonctionnement.

A la naissance, certains enfants tournent plus facilement la tête d’un coté. Dès lors, à force de se positionner uniquement de ce coté, la tête s’aplatit car elle repose toujours au même endroit. Un léger torticolis peut donc favoriser le phénomène. L’enfant, gêné, va aller vers la facilité et éviter de tourner la tête du coté sensible.


En ostéopathie, les tensions cervicales sont facilement soulagées, et l’enfant va très rapidement pouvoir tourner la tête des deux cotés.

PLAGIOCEPHALIE BRACHYCEPHALIE
PROFIL BRACHYCEPHALIE (Plagiocéphalie)


COMPLICATIONS POSSIBLES DE LA DEFORMATION CRANIENNE POSITIONNELLE

Aucune donnée de la littérature ne permet de conclure à un lien de causalité entre DCP et retard neurodéveloppemental, troubles spécifiques ophtalmologiques, oculomoteurs, ou vestibulaires.

Seuls les troubles de l’articulé dentaire avec latéromandibulie, les troubles posturaux (risque de rétraction musculaire) peuvent être retrouvés dans les formes sévères de plagiocéphalie fronto-occipitale.

Dans les formes plus prononcées et en l’absence d’une prise en charge adaptée et précoce, les retentissements morphologiques ou esthétiques peuvent persister.


PREVENTION PRIMAIRE DES DEFORMATIONS CRANIENNES POSITIONNELLES

L'importance de la prévention


La prévention repose sur le principe de respect de la motricité libre et spontanée du nourrisson. Les mesures de prévention doivent être expliquées dès la période anténatal, c'est pourquoi votre Ostéopathe Charlotte Bureau vous informera lors de vos consultations durant votre grossesse.


L’allaitement maternel doit être encouragé. Il est un facteur de protection contre la MIN (mort inopinée du nourrisson) et contre la DCP.



En parallèle du traitement de votre enfant chez l’ostéopathe que ce soit pour un bilan car il n’a pas de déformation du crâne, ou parce qu’il a déjà une déformation, vous devez mettre en place cette prévention car bien souvent cette déformation arrive au cours du premier mois.






- Importance du portage au bras ou en écharpe, en respectant le dégagement permanent des voies aériennes, l’enroulement du bassin et la variation de posture.

(vous pourrez trouver l’article dédié), Dans la gestuelle du quotidien, il est recommandé de favoriser l’enroulement des ceintures (bassin, épaules).




- Mettre son bébé sur le ventre à chaque change au départ quelques secondes puis minutes, étant donné que l’on change son bébé minimum 8fois par jour, vous êtes sûr de ne pas oublier.


- Importance du peau à peau, bien souvent il est fait en salle d’accouchement puis il est oublié mais c’est un atout majeur pour la prévention de la plagiocépahlie et pas seulement. (vous pourrez trouver tous ses bienfaits sur l’article peau à peau)


- Alterner les côtés pour donner le biberon, milieu du biberon on change de bras cela permet de faire une pause et aussi pour le bébé éviter les reflux.


- Ne pas acheter ou limiter au maximum du moins, transat, balancelle, coussin anti tête plate (limite le mouvement de la tête), coque de transport, cale bébé , tout ce qui peut limiter le mouvement du bébé y compris cocconabay domoo qui sont trop mous pour permettre la bascule du bassin volontaire du bébé en éveil surtout.

Transat max 30min /J


- Alterner le sens du coucher toujours sur le dos pour respecter les recommandations,

Un petit enfant aura toujours tendance à se placer vers la lumière, vers un objet ou tourné vers un bruit. La chose à faire est donc de le retourner de temps en temps dans son lit (tête à la place des pieds et pieds à la tête), en général un jour sur deux. Grâce à cela il aura tendance à regarder de l’autre coté, toujours vers la source de sa préoccupation.


- Si cela ne suffit pas vous pouvez toujours placer une chaussette remplie de semoule sous le draps housse et sous son épaule, afin de le positionner un peu plus sur le coté. Une légère rotation du buste sera alors effectuée et bébé mettra sa tête sur le coté. Le lendemain vous changez le coté où vous avez placé la chaussette, et ainsi de suite.

– Stimuler bébé des deux cotés en le tournant de sens par rapport à la porte, la fenêtre, votre propre position dans la maison.


-Le laisser en « motricité libre » c’est-à-dire lui laisser acquérir naturellement (en le laissant se mouvoir librement) les différentes positions correspondant à son stade de développement, sur un tapis au sol dès son premier mois . (voir article motrcité libre)


Le développement optimal du nourrisson nécessite qu’il soit positionné sur le dos sans oreiller ni couette ni couverture, dans un environnement facilitant une activité motrice spontanée (tapis ferme au sol avec des jouets positionnés autour de lui, en évitant les arches de jeu et les « mobiles » qui fixent son attention).


Stimuler les rotations de sa tête dès qu'il accroche le regard avec un jeu qu'il aime. À l’éveil, Il est recommandé que les adultes accompagnent (y compris au sol) le nourrisson dans des postures et des explorations sensorielles actives du côté opposé à l’aplatissement, au cours des interactions, par des mobilisations douces et indolores.

N'oublier pas la position sur le dos est obligatoire pendant son sommeil et quand il n’est pas sous votre surveillance mais autrement pensez à alterner ses positions, sur le coté et sur le ventre jamais assis ni debout avant qu’il ne sache s'y mettre.

Dès que la DCP est diagnostiquée, il faut éviter l’appui de la partie aplatie de la tête tout en favorisant la mobilité du nourrisson


Afin d’éviter les phénomènes de tête plate ou plagiocéphalie n’hésitez pas à prodiguer mes conseils préventivement. Même si votre enfant ne présente pas de déformation essayez de temps en temps de le stimuler de toute part afin d’éviter que le phénomène n’apparaisse.


Si votre enfant présente déjà un léger aplatissement, pas d’inquiétude, avec une à trois séances d’ostéopathie en moyenne cela pourra rentrer dans l’ordre sans avoir besoin d’une orthèse crânienne (casque), et surtout suivez les conseils de positionnement et de stimulation !



N'hésitez pas à regarder la page instagram @mumetosteodes videos illustrent ces articles, ou bien la page Facebook @charlottebureauostéo ou encore youtube.


42 vues

Consultation à la 

maternité et à domicile sur demande

Prise de RDV en ligne

  • Facebook
  • Instagram

Cabinet Médical de Nîmes

Sages Femmes et Ostéopathe

563 chemin Puech du Teil

30900 Nîmes

06 62 52 06 67

 

Maison Médicale de Pondres

 

2008 Route d'Alès

30250 Villevieille

07 64 21 38 89

© 2020 par Charlotte Bureau Ostéopathe. Créé avec Wix.com

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon