Rechercher
  • Charlotte Bureau Ostéo

Les douleurs LOMBAIRES et l'Ostéopathie

Mis à jour : mai 14

COMPRENDRE, PREVENIR ET TRAITER LES DOULEURS DU BAS DU DOS




Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) le mal de dos est la première cause d'invalidité dans le monde. Il touche toutes les classes sociales et tous les âges. Une vaste étude a été faite en France sur ce sujet par l'Assurance maladie et le constat est sans appel "Parmi les personnes interrogées, 93% déclarent avoir déjà eu des problèmes de dos, principalement localisés au niveau lombaires pour 81% d'entres elles".



Rappel anatomique

Situées dans le bas du dos, les vertèbres lombaires supportent davantage de poids et de contraintes mécaniques. Plus épaisses et plus résistantes, elles jouent un rôle de soutien et de charnière entre le thorax et le bassin, assurant la mobilité de la colonne. Très sollicitée, cette partie du dos a tendance à s'user avec l'âge.



Elle est composée de 5 vertèbres, 4 disques intervertébraux ayant un rôle d'amortisseur, et tout un système d'attaches par des ligaments, des muscles aussi bien des petits muscles fins attachant deux vertèbres que des gros muscles puissants comme les érecteurs du rachis.


Le rachis lombaire est une zone richement innervée. En effet à ce niveau partent les nerfs pour les membres inférieurs, le nerf sciatique et le crural.



Les deux derniers disques sont les plus sujets aux hernies discales.

La hernie discale est un phénomène d'usure d'un disque intervertébral qui se produit fréquemment entre 30 et 50 ans.


Les deux types de lombalgie

En cas de lombalgie, on peut ressentir un sentiment de blocage ou des difficultés à faire certains mouvements. Les douleurs sont de deux types:  


  • Inflammatoires : elles provoquent une douleur de type inflammatoire: spontanée, non liée aux mouvements de l' articulation, nocturne, qui se manifeste pendant la deuxième moitié de la nuit, au petit matin et qui réveille le patient. Elle se prolonge par une forte raideur matinale du rachis diminuant plus ou moins dans la journée ;

  • Mécaniques : les plus fréquentes, provoquent une douleur de type mécanique, qui apparaît lors de l'usage d'une articulation, le plus souvent dans la journée et n'est pas assez intense pour réveiller le malade durant ses changements de position pendant le sommeil. Elle est souvent maximale en fin de journée et peut gêner l' endormissement. Parmi elles, les lombalgies à début brutal, qui sont des lumbagos parfois appelés "tour de reins", dus à un conflit disco-radiculaire, à un tassement vertébral ou à un traumatisme


Les symptômes les plus courants
  • douleurs face postérieur du bas du dos,

  • raideur lombaire, parfois position antalgique penchée en avant ou sur le coté.

  • diminution de l’amplitude de mouvement du bas du dos, notamment aux changements de position (par ex position assise à debout).

  • fourmillement, irradiation (décharge électrique), paresthésie dans les membres inférieurs très souvent unilatéral: dans la fesse, l'aine, la cuisse, le genou, la jambe et /ou le pied. Cela correspond à l'atteinte du nerf sciatique ou crural.



Quelle est la cause de la lombalgie?

Nous pouvons classifier les lombalgies en deux catégories : les lombalgies aiguës et les lombalgies chroniques :


les lombalgies aiguës seront souvent causées par des traumatismes comme des chutes et des accidents qui vont directement affecter la structure (fracture, entorse, déchirure musculaire...). D'autres mécanismes peuvent donner une lombalgie aiguë, comme le lumbago (lié à un faux mouvement) et les douleurs projetées (liée à une souffrance d'un organe, comme le rein).

les lombalgies chroniques seront causées par des maladies dégénératives (arthrose, hernies discales, spondylolisthésis...), des pathologies inflammatoires (spondylartrite ankylosante...) et des pathologies de croissance (scoliose...).


La lombalgie est parfois accompagnée de douleurs neurologiques comme la sciatique et la cruralgie. Ces deux pathologies sont étroitement liées car ces nerfs sortent au niveau de la colonne lombaire. Une atteinte lombaire peut donc venir les irriter et causer des douleurs de type brulure ou décharge électrique au niveau des membres inférieurs.


Les douleurs lombaires peuvent avoir de nombreuses causes, les vertèbres n’étant pas les seules responsables.


Pour vous donner quelques exemples il peut s’agir de:


  • Hernie discale c’est à dire une saillie du disque intervertébral qui apparait suite à son usure et qui vient irriter une racine nerveuse, cela va créer une douleur électrique qui va suivre tout le trajet du nerf: fesse/aine, cuisse, genou, jambe, pied. C'est ce qu'on appelle une sciatalgie ou une cruralgie.

.

  • Arthrose lombaire liée à l’usure des cartilages, soit pas l'âge, mais aussi lors de mauvais positionnement lorsqu'on porte du poids par exemple, ou alors par sédentarité par sous sollicitation du cartilage.

  • Contracture d’un ou plusieurs muscles du bas du dos par un mauvais positionnement, ou suite à un réflexe de protection du corps (chute, torsion intense...), par le stress.

  • Perte de mobilité d’une ou plusieurs vertèbres du bas du dos. Plus vulgairement "une vertèbre bloquée" ou "déplacée" mais ce dernier terme n'est pas à employer , car si la vertèbre était déplacée cela entrainerait une atteinte de la moelle épinière et une paralysie, chose que nous ne voyons jamais en cabinet d'ostéopathie!

  • Un dysfonctionnement viscéral: Une inflammation ou un dérèglement au niveau du tube digestif peut être responsable de lombalgie de par leur localisation en avant des vertèbres et de par leur attache par des tissus appelés facias aux vertèbres. Mais il faut savoir aussi que les organes viscéraux sont innervés par des nerfs. La racine de ce nerf se trouve aussi sur la moelle épinière au niveau des lombaires. La moelle épinière ne sera alors plus forcément en mesure de différencier les informations venant d'un organe de celles venant des lombaires.


  • Le stress, le tabac, accroît le risque d'avoir mal au dos.


  • La grossesse, du fait du changement de courbure de toute la colonne, et plus particulièrement au niveau lombaire. L'augmentation du poids liée à la grossesse s'accompagne d'un déplacement du centre de gravité, l'imprégnation hormonale rendent les ligaments et les tendons du bassin plus lâches.


  • Le surpoids : l’obésité fait partie des facteurs favorisant le mal de dos. En effet, l’excès pondéral exerce des pressions excessives sur le rachis pouvant provoquer des douleurs et aussi de l’arthrite (inflammation articulaire).


Le point sur certains cas fréquents:

UNE MAUVAISE POSTURE


UN TOUR DE REINS OU LUMBAGO: peut être lié à des contractures. Les muscles se contractent involontairement et ne se relâchent plus sous l'effet d'un réflexe archaïque destiné à protéger les disques et les parties abîmées du dos.

Cela concerne aussi bien les petits muscles inter-épineux, situé entre les vertèbres, qui sont très innervés et très sensibles, que le muscle piriforme, qui se situe derrière le fessier, ou les muscles spinaux, qui longent la colonne vertébrale.


Le lumbago peut aussi avoir une origine discale.

Lorsque l'on passe ses journées assis et tassé sur sa chaise ou que l'on conduit des engins de chantier, le poids exercé sur le 4ème ou 5ème disque lombaire est très important et peut entraîner l'écrasement de celui-ci et l'apparition progressive de douleur, jusqu'à un moment ou va se créer une hernie discale et donner en plus des douleur au dos des sensations désagréables dans les membres inférieurs, ce que l'on appelle la sciatalgie ou la cruralgie.



le cas d'une mauvaise posture au travail:


Une posture inadaptée peut être responsable de lombalgie et en particulier si la position est prolongée devant un ordinateur. Vos avant-bras ne reposent pas sur le bureau, l’écran n’est ni en face ni à hauteur de vos yeux et vos jambes sont croisées. Tout cela peut être responsable de vos maux de dos. Alors pensez à vérifier votre posture et à bouger régulièrement.





Le port de charges lourdes:

Soulever l'objet en fléchissant ses genoux le dos bien droit, en portant l'objet proche de notre corps, et en expirant pour contracter ses abdominaux et protéger nos lombaires.




Le cas d'une mauvaise posture durant le sommeil:


Il faut savoir que dormir sur le ventre met en tension vos lombaires et peut déclencher des douleurs. Les positions idéales étant sur le dos avec un coussin sous les genoux pour basculer le bassin et le côté (position fœtale) avec un oreiller à bonne hauteur pour garder l’alignement de la colonne.

UNE PÉRIODE DE STRESS:



En période de stress, la respiration change et le diaphragme se crispe, se met en tension. C’est alors que les muscles inspirateurs secondaires situés au niveau du cou vont devoir travailler deux fois plus pour garder une bonne capacité respiratoire. Il faut savoir aussi que le diaphragme s'attache aux premières vertèbres lombaire, vous comprendrez donc le lien très étroit qui existe entre les lombaires et notre muscle de la respiration: le diaphragme. Si le diaphragme ne fonctionne pas de la bonne manière il va entrainer les lombaires avec lui et créer des douleurs.



LES EFFETS DELETERES DE L'ARTHROSE:


Signe d'usure des cartilages, l'arthrose se traduit également par le développement d'un tissu osseux en périphérie de l'articulation pour augmenter sa surface et abaisser la pression. Ces excroissances osseuse, appelées ostéophytes ou "becs de perroquet", peuvent provoquer des sciatiques ou bien pousser dans le canal lombaire, qui contient les racines nerveuses, et provoquer alors son rétrécissement. Les personnes qui souffrent de cette pathologie ont parfois du mal à marcher. Mais quand elle s'appuient sur un chariot par exemple, elles se sentent mieux, car le fait de se pencher en avant ouvre le canal lombaire. Toutefois, si la gêne devient importante, mieux vaut consulter un médecin.


TOUT LE MONDE EST CONCERNE PAR LA LOMBALGIE ENFANTS, ADOS, ADULTES



Traitement des Lombalgies en Ostéopathie

Pour traiter un patient souffrant de douleurs lombaires en ostéopathie, il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance de l’histoire du patient. En effet l’ostéopathe a besoin de connaître vos habitudes de vie, vos antécédents (traumatiques et chirurgicaux) afin de déterminer quels peuvent être les tissus en souffrance responsables de vos douleurs. Pour cela il commencera sa séance en vous posant diverses questions sur votre passé.

Comme pour tout motif en ostéopathie le traitement sera global sur l’ensemble du corps. Nous avons pu voir précédemment tous les liens qui existent entre les lombaires et les autres parties du corps.  C’est pourquoi votre ostéopathe Charlotte Bureau pourra effectuer des techniques sur les vertèbres lombaires comme sur les organes digestifs, le diaphragme, le bassin et le crâne.

Attention vous avez un rôle à jouer, l'ostéopathie n'est pas de la magie!

L'action de l'ostéopathe va être de redonner de la mobilité aux vertèbres, car lors d'une contracture d'un muscle suite à un réflexe de protection après un faux mouvement par ex, les muscles vont se serrer sur les vertèbres et" bloquer" celle ci. La vertèbre débloquée par l'ostéopathe, Il est donc important après la séance de continuer à garder une mobilité pour que petit à petit les muscles puissent eux aussi se relâcher. Il va donc de soi, de ne pas contenir la zone comme par ex à l'aide d'une ceinture lombaire ou encore adopter une position "robot" en évitant de bouger le bassin. Il va falloir retrouver les mouvements tout doucement même si le muscle continue encore quelques jours à tirer et faire mal.


En fonction de l’intensité de la douleur, de son mode d’installation et de la durée depuis laquelle elle est présente le traitement pourra s’étaler sur une ou plusieurs séances. C’est votre ostéopathe qui déterminera cela avec vous lors de la première consultation.

Une chose importante à savoir pour tous types de mal de dos le repos stricte est formellement déconseillé.

Dans tous les cas, votre ostéopathe Charlotte Bureau vous donnera des conseils à la fin de chaque séance. Il pourra s’agir d’étirements, de conseils alimentaires, de posture ou d’adaptation de votre poste de travail.

Mais pour qu’un traitement ostéopathique ait le plus de chance de tenir dans le temps il est essentiel de mettre en pratique ces conseils dans votre vie quotidienne!




LA PLACE DE LA PREVENTION
  • Une consultation d'ostéopathie réalisée préventivement est très utile! N’attendez pas d’avoir mal pour consulter. Comme vu précédemment c’est à cause des compensations et des facteurs de risque que la douleur arrive. Si vous venez consulter votre ostéopathe avant d’avoir mal, celui-ci éliminera les tensions présentent et vous évitera la douleur. ​En fonction de votre état général, de votre gestion du stress, des postures que vous prenez quotidiennement, entre 2 à 4 consultations par an pourront être réalisées, voir plus si nécessaire.


  • Le mouvement et l'activité physique est le meilleur moyen de prévention. La position assise est un facteur aggravant. Attention toutefois, certains sports se révèlent très traumatisants: par ex les sports de raquettes et le golf, le jogging sur le macadam, le port de lourdes charges, la brasse en natation. Et comme beaucoup de chose, les excès sont mauvais y compris dans le sport.

Suggestion particulière pour le pilate, qui vous permettra un renforcement des muscles posturaux profonds tout en douceur. La kinésithérapie pourra aussi vous aider à rééduquer votre dos, en renforçant notamment votre sangle abdominale.

Adopter une bonne posture au travail ou devant votre téléphone, faites des pauses régulièrement pour vous dégourdir ou vous étirer.

Debout, on pense à basculer le bassin, créer une rétroversion de celui ci c'est à dire ne pas creuser le bas du dos, on peut s'aider a l'aide d'une flexion d'un des deux genoux, par un marche pied ou une chaise en posant le pied dessus ou le genou.













  • Hydratation, et une alimentation saine, une perte de poids.

  • Les étirements de la colonne à appliquer quotidiennement et dès le réveil. Votre Ostéopathe Charlotte Bureau vous les montrera lors de votre consultation.








  • Un bon matelas, oreiller, de bonnes chaussures (talon ni trop bas ni trop haut), une bonne posture au travail mais aussi sur le fauteuil à la maison, debout, à la marche, pendant la course, devant son téléphone, en soulevant des charges lourdes. Des videos seront bientôt disponible pour vous montrer les bonnes postures à adopter ainsi que les étirements.

  • Respirer par le ventre

  • Faite un bilan de votre posture.

Les exercices pour soulager la lombalgie

Vidéo à venir

  • Une bonne respiration abdominale.

  • Le mouvement ,même assis prolongé, on bouge les lombaires par des mouvements dans les 3 plans de l'espace. On adopte une activité physique régulière (yoga, pilate ou autres), en renforçant notamment sa sangle abdominale sans contraindre les disques lombaires par des "sit up" par exemple on privilégie le gainage.

  • On pense à corriger sa posture au travail, ou devant la télé, son smartphone, au lit (oreiller), debout avec une rétroversion de son bassin.

  • On étire quotidiennement son dos dès le matin au réveil avant de se mettre debout, et d'écraser ses disques par le poids de son corps, on étire les muscles du bassin notamment les piriformes, les carré des lombes, le psoas.

  • On met du chaud sur la zone (serviette, poche de gel...)

  • On ne masse pas mais on appui sur le muscle (à l'aide d'une balle de tennis par ex)

  • On adopte une bonne hygiène de vie, on s'hydrate (1,5L/J min)




N'hésitez pas à regarder la page instagram @mumetosteodes videos illustrent ces articles, ou bien la page Facebook @charlottebureauostéo ou encore youtube.


0 vue

Consultation à la 

maternité et à domicile sur demande

Prise de RDV en ligne

  • Facebook
  • Instagram

Cabinet Médical de Nîmes

Sages Femmes et Ostéopathe

563 chemin Puech du Teil

30900 Nîmes

06 62 52 06 67

 

Maison Médicale de Pondres

 

2008 Route d'Alès

30250 Villevieille

07 64 21 38 89

© 2020 par Charlotte Bureau Ostéopathe. Créé avec Wix.com

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon